Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/582

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PROSODIAQUE, adj. Le Nome Prosodiaque se chantoit en l’honneur de Mars, & fut, dit-on, inventé par Olympus.

PROSODIE, s. f. Sorte de Nome pour les Flûtes, & propre aux Cantiques que l’on chantoit chez les Grecs, à l’entrée des sacrifices. Plutarque attribue l’invention des Prosodies à Clonas, de Tégée selon les Arcadiens, & de Thebes selon les Béotiens.

PROTESIS, s. f. Pause d’un Tems long dans la Musique ancienne, à la différence du Lemme, qui étoit la Paule d’un Tems bref.

PSALMODIER, v. n. C’est chez les Catholiques chanter ou réciter les Pseaumes & l’Office d’une maniere particuliere, qui tient le milieu entre le Chant & la parole : c’est du Chant, parce que la voix est soutenue ; c’est de la parole, parce qu’on garde presque toujours le même Ton.

PYCNI, PYCNOI (Voyez EPAIS.)

PYTHAGORICIENS, sub. mas. plur. Nom d’une des deux Sectes dans lesquelles se divisoient les Théoriciens dans la Musique Grecque ; elle portoit le nom de Pythagore, son chef, comme l’autre Secte portoit le nom d’Aristoxène. (Voyez ARISTOXENIENS.)

Les Pythagoriciens fixoient tous les Intervalles tant Consonnans que Dissonans par le Cacul des rapports. Les Aristoxéniens, au contraire, disoient s’en tenir jugement de l’oreille. Mais au fond, leur dispute n’étoit qu’une dispute de mots, & sous des dénominations plus simples ; les moitiés ou les quarts de Ton des Aristoxéniens, ou ne signifioient