Page:Rousseau - Du contrat social, 1772.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


convenues ibit mais cette conven. tion, loin de détruire l’état de guer’ rc, en <uppo !e la continuité.

Ainfi, de quelque fens qu’on envifage les chofes le droit d’esclavage eA nul, non feulement parce qu-il eA illégitime y mais parce q-il eH abfur de & ne figaifie rï€ Ces mots clavage & droit font contradictoire : ils s’excluent mutuellement. Soit d’un homme un homme, foit d’un homme a un peuple, ce difcours fera toujours également infenfé. 7<aM <t-f toi une fOMVfMtMW toute <t ta fA~t<&’ ~oMf~ mon profit ~M~ ~c-rf~<t< tant ~M’</ me plaira (y tu c~/<’r-r<M tant ~M’</ me ~/<t*r<t.

C H À P 1 T R E V. ~M~/ ~H~ toujours ~MOM~V ï~~ ~/ ?H~ convention.

Uand j’accorderais tout ce que Y~ JjM réfuté jusqu’ici, les fauteurs du d-potUme n’en feroient pas plus