Page:Rousseau - Du contrat social, 1772.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


B~ EFFET chaque individu peut comme homme avoir une volonté particule contraire oudiuemblabte à la volonté générale qu’il a comme Citoyen. Son intérêt particulier peut lui parler tout autrement que l’intérêt commun fon exutence abfolue & naturelle ment indépendante peut lui faire envisager ce qu’il doit à la caufe commu< ne comme une contribution gratuite dont la perte fera moins nuiiibte aux autres que le payement n’en eft onéreux pour lui & : regardant la personne morale qui con-tue FÉtat) com. me un être de raifon, parce que ce n’e~ pas un homme il jouiroit des droits du citoyen fans vouloir remplir les devoirs du ~et injuAice dont le progrès causeroit la ruine du corps litique. r

AFIN donc que le pacte focial ne foit pas un vain formulaire, il renferme tacitement cet engagement quiieul peut donner de la orce, aux autres que quiconque refufera d’obéir à la volonté générale, y ~ra contraint par tout le corps ce qui ne fignifie autre chofe fno~ qu’on le forcera d’être ubrc