Page:Rousseau - La Monongahéla, 1890.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
24
La Monongahéla

cédent, arriva effectivement le premier août 1688 et prit son logement au Séminaire.

Mgr de Laval se retira également au Séminaire de Québec auquel il fit cession de tous ses biens, et, toujours infatigable dans son zèle, il s’efforça, par son travail et ses conseils, d’aplanir les difficultés que son successeur avait à surmonter dans l’exercice de ses importantes fonctions.

Nous touchons à un des moments les plus douloureux de la vie de Mgr Laval. Le 25 novembre 1701, sur les deux heures de l’après-midi, le feu prit tout à coup au Séminaire de Québec, en l’absence des prêtres de la maison, qui étaient à leur terre de St Michel avec les élèves. Le feu dura jusqu’à la nuit et consuma tout. On fut obligé d’y enlever l’évêque qui fut transporté à demi vêtu chez les jésuites.,

Le pieux vieillard supporta ce malheur avec résignation et répétait chaque fois qu’on lui rappelait le désastre : Sit nomen domini benedictum !

Mgr de Laval sollicita immédiatement des secours en France, et le roi lui accorda quatre mille livres pour aider à la reconstruction de son séminaire. On se mit à l’œuvre et les travaux de la nouvelle bâtisse furent pousser avec vigueur. Mais tant il est vrai que Dieu réserve parfois les plus grandes afflictions à ceux qu’il aime, aux saints sur la terre comme un encouragement, en quelques sorte, à ceux qui souffrent et qui sont contrariés, quatre ans plus tard,