Page:Roussel - Impressions d Afrique (1910).djvu/456

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


à l’épreuve. L’ilote lui-même devait être mû par l’oiseau sur deux rails que Norbert venait de fabriquer avec une provision de mou réclamée au maître-coq.

Aux approches de quatre heures, Mossem, Rul, Gaïz-dûh et Djizmé furent enfermés dans la prison construite par Chènevillot.

Rao garda la clé, puis s’occupa de recruter une poignée d’esclaves capables de l’aider dans la tâche d’organisateur que l’empereur lui avait depuis longtemps confiée.

Bientôt Talou parut en grande toilette.

Tout le monde était présent pour la figuration, y compris les troupes ponukéléiennes chargées de chanter la Jéroukka.

Sentant venir l’heure solennelle, Juillard fit une recommandation à notre groupe, déjà massé au sud de l’esplanade.

Pour la remise des décorations, l’historien comptait se baser uniquement sur les impressions du public noir, dont l’instinct naïf lui semblait apte à fournir un jugement sincère et juste.

Nos applaudissements pouvant influencer les spectateurs indigènes et troubler surtout la tâche observatrice du distributeur d’insignes, nous étions invités à garder une muette immobilité après chacune des exhibitions.