Page:Roux - Garçon d’honneur !, 1883.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.





Pichenet jouer de la sorte !
L’ingrat me bombarder ainsi !
Je crois l’ouir encor d’ici :
Clergeon ! laquais ! chef de l’escorte !
Quel jour ! Quel pitoyable jour !
Et quelles heures assassines !
Dieux bons ! Le matin d’un retour
Me projeter sous les Caudines !

Au fait, je vais vous raconter
Les trois actes de mon drame :
Désirant — quoique au débotter —
Me défrayer en fine lame,
Je cours, armé du bouquet blanc,
Comptant la trouver jeune et belle,
Je cours, dis-je, en homme galant,
Clocheter chez ma Damoiselle,
Hélas !.... Horresco referrens....
Messieurs, quelle déconfiture !