Page:Roux - Garçon d’honneur !, 1883.djvu/19

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ma résistance et… les senteurs
D’ylang surrexcitaient sa mousse....
Son carlin — dieu ! quelles faveurs ! —
Hardi me léchait la frimousse…
La mijaurée enflait son cœur
En se soldant les arrérages....
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Enfin noyé dans.... ses ambages
Je vins sur l’eau garçon.... d’honneur !