Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/219

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


six à sept grains de rhubarbe en poudre, & autant de magnésie blanche, ou d’yeux d’écrevisses ; pour un enfant de deux ans, on double la dose ; on diminue, ou bien l’on augmente en raison des effets ; pour les personnes qui sont d’un âge fait, on donne vingt-quatre grains de l’un & de l’autre, s’ils éprouvent l’incommodité des aigreurs. (Voyez ce mot) M. B.


Absorbant, Médecine vétérinaire. On comprend sous la dénomination d’absorbant, les coquilles d’huîtres, d’œufs, de limaçons ; l’os de sèche, les os, les cornes des animaux, calcinés à feu ouvert ; les yeux d’écrevisse, la craie, les bols d’Arménie & de Blois, la magnésie blanche. Tous les sels végétaux tirés par la calcination peuvent être employés comme absorbans.

Les absorbans terreux ne se dissolvent jamais aussi complettement dans l’estomac que les sels alkalis : ces derniers sont plus incisifs ; ils augmentent plus la transpiration, & poussent davantage aux urines. On emploie les absorbans pour les animaux dans les mêmes cas qu’ils sont indiqués pour l’homme. Il sera bon de les unir aux stomachiques & aux fondans.

Le mot absorbant se dit encore des pores. (Voyez ce mot) C’est par les pores que les maladies de la peau se communiquent, soit aux hommes, soit aux animaux ; & pour ceux-ci, le farcin, la gale, &c.


ABSORBER. Terme de jardinage, qui signifie consommer, dévorer la substance des autres. Ainsi l’on dit, les branches gourmandes des arbres fruitiers & en espalier absorbent la nourriture de toutes les branches de l’arbre. On doit donc par conséquent supprimer les branches gourmandes, dans la crainte de voir l’arbre s’amaigrir & périr insensiblement. Si on les laisse subsister, l’espalier se changera bientôt en arbre à plein vent, & tendra à reprendre sa première voie.


ABSTERGER. L’on entend par absterger, nettoyer, laver. Abstergent est le nom que l’on donne aux remèdes intérieurs qui sont d’une nature savonneuse, & qui fondent les amas de bile ; effet que ne peuvent point produire les remèdes qui sont simplement aqueux. On donne encore ce nom aux remèdes extérieurs que l’on emploie pour nettoyer les plaies dont la suppuration est de mauvaise nature : l’eau simple & l’eau végéto-minérale sont les moyens qui réussissent le mieux. (Voyez l’article Plaie) M. B.


ACABIT. Terme de jardinage. Ce mot signifie la bonne ou mauvaise qualité d’un fruit, d’un légume. On dit des pêches, des laitues, des oranges, qu’elles sont d’un bon ou mauvais acabit,


ACACIA, (le faux) ou Acacia des jardiniers. Pseudo-Acacia vulgaris. Tournefort. Robinia Pfeudo-Acacia. Lin. M. Tournefort le place dans la vingt-deuxième classe des arbres & arbrisseaux à fleurs papilionacées, dont les feuilles sont pour la plupart ailées ou conjuguées ; & M. le chevalier Von Linné, dans la diadelphie décandrie.

Cet arbre n’est point un acacia ; cette dénomination a prévalu en