Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/365

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


fosses n’est point indifférente. Si elle est trop surbaissée, le courant d’air aura moins d’action. Elle doit ressembler aux voûtes des anciens, c’est-à-dire, décrire un arc de cercle aigu à sommet ; & la clef ou ouverture pour descendre dans la fosse, doit être placée directement au milieu.

La poterie qui communique aux différens cabinets de la maison, sera placée le plus perpendiculairement qu’on le pourra, & on évitera avec grand soin les coudes, les plans inclinés, parce qu’ils retiennent toujours quelque peu de matière qui y séjourne, & par conséquent qui infecte.

Aux deux côtés opposés de la fosse, pratiquez deux soupiraux, qui s’élèveront avec la maçonnerie du bâtiment ou contre la maçonnerie, jusqu’au-dessus du toit. Sur l’un, pratiquez un petit moulinet, dont les ailes seront en fer battu ou en tôle peinte à l’huile. L’axe qui tiendra à ces ailes sera supporté aux deux extrémités sur les côtés du soupirail, de manière que la moitié des ailes soit cachée dans le soupirail, & l’autre moitié l’excédera. Au moindre vent les ailes, mises en mouvement, chasseront de l’air frais ; & par le moyen du second soupirail, il s’établira un courant d’air dans la fosse, qui entraînera par le haut toute la mauvaise odeur, & par conséquent elle ne se communiquera pas dans les appartemens. L’air des fosses est un air vicié, mortel & beaucoup plus lourd que l’air de l’atmosphère. On voit par conséquent combien peu sert un seul soupirail.


Section II.

Moyen économique pour ne pas nettoyer souvent les Fosses.

On distingue dans les fosses pleines, la croûte, la vanne, l’heurte & le gratin. La croûte est à la surface de la matière, & la couvre dans toute son étendue. Quelquefois cette croûte totale est soulevée complettement par l’air mortel qui est par-dessous. La vanne est la partie intérieure au-dessous de la croûte ; elle est quelquefois verte, & répand l’odeur la plus infecte. L’heurte est un amas pyramidal de matières qui répond aux poteries sous lesquelles on le trouve. Le gratin est la matière adhérente aux parois & au fond de la fosse. On vient de voir que la croûte étoit souvent soulevée & tenue, pour ainsi dire, en l’air par l’air mophétique qui est par-dessous. Jetez dans la fosse, par exemple, un boisseau de chaux réduite en poudre, &, s’il est possible, agitez la matière, & elle s’affaissera aussitôt, de sorte que l’on pourra attendre plusieurs mois, & même une année, avant de la faire nettoyer. Ce n’est pas la croûte seule qui s’affaisse, mais la totalité de la matière.


Section III.

Moyens d’éviter les accidens funestes en les nettoyant.

Il n’y a point d’année ni de mois que l’ouverture des fosses d’aisance & leur nettoiement ne coûte la vie à des malheureux, sur-tout dans les petites villes & dans les campagnes, parce que les ouvriers condamnés par la misère à ce genre de travail,