Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/370

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


au pauvre homme, le péduncule des fleurs est axillaire, ainsi que les fleurs des mauves, des melons, des rosiers, &c. M. M.


AJUSTER. C’est un terme de fleuriste & de maréchallerie. Le maréchal dit, ajuster un fer ; c’est lui donner les proportions convenables au pied du cheval ; & le fleuriste dit qu’il ajuste un œillet, lorsqu’il en arrange les feuilles à la main ; de manière que par son art il répare les défauts naturels, & fait paroître l’œillet plus large, parce que ses feuilles sont bien étendues sur la carte. Il y a beaucoup d’œillets qui ont plusieurs cœurs, c’est-à-dire, que chaque cœur est enveloppé d’un calice particulier. Comme ce calice ne s’ouvre ordinairement que d’un seul côté, la fleur paroîtroit défectueuse : alors avec des pinces il enlève adroitement cette membrane coriace, & toutes les folioles qu’elle renfermoit s’épanouissent, garnissent le milieu, & donnent à la fleur une forme & des nuances agréables. Cette singularité n’a lieu que dans les gros œillets.


ALAMBIC. Vaisseau consacré aux distillations. Il y a plusieurs sortes d’alambics, & ils diffèrent par leur forme & par la matière dont ils sont composés. Les uns sont en cuivre, les autres en verre, les autres en grès, &c. L’énumération & la description des alambics consacrés aux travaux chimiques, seroient ici déplacées : il ne doit être question dans cet article, que des alambics destinés à convertir les fluides vineux en eau-de-vie, & les eaux-de-vie en esprit ardent. Voyez le mot Brulerie pour connoître la description de tous les vaisseaux & de tous les ustensiles nécessaires au service de l’attelier. Pour l’action de distiller & de conduire le feu, voyez le mot Distillation.


Tableau du Travail sur les Alambics.


CHAP. I. Des Alambics ordinaires, chauffés avec le bois.
CHAP. II. Description de l’Alambic ordinaire, chauffé avec le charbon fossile,8
p. 356.
CHAP. III. De quelques Alambics nouveaux pour leur forme, proposés par différens Auteurs, 359.
Sect. I. Des Alambics & des Fourneaux proposés par M. Baumé, & chauffés, soit avec du bois, soit avec du charbon, ibid.
Sect. II. De l’Alambic & des Fourneaux pour le charbon & pour le bois, proposés par M. Moline, 367.
CHAP. IV. Des Alambics pour la distillation des esprits, 373
CHAP. V. Des Alambics pour la distillation des marcs & des lies, 376
Sect. I. Des Alambics pour les marcs, ibid.
Sect II. Des Alambics pour les lies, 378.


Rozier - Cours d’agriculture, tome 1, pl. 8.png


CHAPITRE PREMIER.

Des Alambics ordinaires, chauffés avec le bois.

La gravure (pl. 8.) représente une brûlerie garnie de toutes les pièces utiles à la distillation. On doit distinguer quatre parties dans un alambic ; la chaudière, le chapeau ou chapiteau, le bec du chapiteau, & le serpentin.

1º. La chaudière ou cucurbite (mot tiré du latin cucurbita, qui veut dire courge, à cause de sa ressemblance avec ce fruit) varie pour sa grandeur suivant les différens pays ; la forme est aujourd’hui à peu près par-tout la même. C, est la chaudière