Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/590

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


pulvérisent l’écorce, la conservent dans de petites boîtes alongées en manière de tuyau. On met le feu à cette poudre par une des extrémités du tuyau ; mais comme elle se consume d’une manière uniforme & très-lentement, quand le feu est parvenu à une distance marquée, les gardes sonnent une cloche ; & par le moyen de cette espèce d’horloge pyrique, il annoncent l’heure au public.


Anis. (Pomme d’) Voyez le mot Pomme.


ANKILOSE, Médecine rurale. C’’est une maladie des jointures ou articulations, qui existe lorsque deux os, qui, dans l’état de santé, sont joints ensemble de manière qu’ils peuvent se mouvoir réciproquement, se soudent l’un avec l’autre, ne font qu’une seule pièce, & empêchent le mouvement des parties.

Pour entendre parfaitement quelle est la nature de cette maladie très-commune dans les campagnes, il faut avoir une idée du mécanisme par lequel les mouvemens s’exécutent dans les différentes parties du corps ; c’est ce que nous allons tâcher de rendre intelligible.

Le corps humain est composé de parties molles, de parties solides & de parties fluides.

Les parties molles sont les chairs, les vaisseaux & les glandes.

Les parties solides sont les os ; il y a aussi des parties qui n’ont pas la dureté des os, mais qui ne sont pas aussi molles que les chairs, & elles se nomment ligamens & tendons.

Les parties fluides, sont le sang, & les différentes humeurs qui en sortent.

Pour exécuter les différens mouvemens, il faut un point fixe & solide, & ce point se trouve dans les os, qui sont des substances très-dures ; les extrémités des os sont taillées par la nature de différentes manières, suivant la diversité des mouvemens à exécuter ; mais dans les mouvemens, si deux corps solides roulent l’un sur l’autre, le frottement les use bientôt ; & la nature, pour parer à cet inconvénient, a couvert les extrémités des os d’une substance spongieuse, dont la surface est lisse & polie. De plus, elle a placé de petits corps nommés glandes, qui, pendant les mouvemens, versent une espèce d’huile qui les facilite, les rend plus souples, & empêche que le frottement ne durcisse & ne dessèche l’extrémité des os. Tout se passe ainsi dans presque toutes les articulations. La nature, pour compléter son ouvrage, a empêché que ce suc ou huile, que l’on nomme synovie, ne s’épanchât, en enveloppant toute l’articulation avec une espèce de poche très-forte & très-élastique en même tems : elle a placé dans l’intérieur de l’articulation, pour la solidité des pièces unies, un cordon fort & élastique, nommé ligament, qui lie les os les uns avec les autres.

Ceci posé, nous allons parler de cette maladie des articulations, nommée ankilose.

L’ankilose est une maladie dans laquelle les articulations sont soudées. On en distingue de deux espèces ; l’une parfaite, & l’autre