Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1782, tome 2.djvu/379

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


maritime de Mathiole ; les pins de Bordeaux un sol sablonneux, & le pin sauvage un terrain pierreux ; le chêne vert, le gravier, la pierre ; le chêne-liège, un sol qui ait du fonds ; & tout terrain convient au pin-pinier, excepté un fonds trop humide. Les cyprès réussissent dans une couche profonde de terre, mais beaucoup mieux si elle est un peu humectée. Le buis aime l’humidité, ainsi que le genevrier, si on desire qu’il s’élève ; l’arbousier se plait en terre légère, &c. C’est à un jardinier à connoître les différentes espèces, & à les régler sur leurs qualités. Elles seront beaucoup mieux spécifiées, en parlant de chaque arbre en particulier. Ainsi consultez chaque mot, afin d’éviter des répétitions inutiles.

II. Genre. Des bosquets formés par de gros arbres, & à peu près d’égale hauteur. Pour former un bosquet, tous les arbres dont je vais parler ne sont pas nécessaires. Je les indique seulement, afin que l’on soit à même de choisir ceux qui seront le plus analogues au climat. Il faut encore observer, que si on veut beaucoup d’ombrage, on ne doit pas mêler les arbres indistinctement ; un peuplier d’Italie figureroit mal à côté du chêne & du marronnier d’Inde ; mais si on desire un coup d’œil varié, un coup d’œil piquant, ces trois arbres réunis contrasteront très-bien ensemble, soit par rapport à la forme qu’ils affectent, soit à cause de la diversité de couleur de leurs feuilles.

Le maronnier d’Inde, l’acacia, les différentes espèces d’ormeaux, de chênes, de peupliers, de hêtres, de frênes, de platanes, de noyers, de saules ; l’alizier, le cormier, l’érable à sucre, le mélèze du Canada, Ce dernier mêlé avec les précédens, produit un effet pittoresque, ainsi que le saule de Babylone.

III. Genre. Des arbres moins élevés. Le frêne à fleur, & le frêne à feuilles rondes, le tulipier, l’arbre de Judée, le bois de Sainte-Lucie, le catalpa, les merisiers, cerisiers, abricotiers, pruniers, pommiers, poiriers, sorbiers ; l’érable sycomore, l’érable plane à écorce marbrée de Montpellier, le commun, l’aune noir, l’aune blanc & à feuilles découpées, l’olivier de Bohême, le frêne de Caroline à écorce de noyer, l’orme de Virginie, le charme, le bouleau, les mûriers, le caroubier, &c.

Des petits arbres. Le lilas commun, le citise des Alpes, l’azérolier, le grenadier, l’arbre de neige, le néflier, le cornouiller, les épines, le micocoulier du Levant, le jujubier, le figuier, le pistachier, le maronnier d’Inde à fleurs rouges, l’arbre de Judée, du Canada, les sureaux, le paliure, le sumach de Virginie, le térébinthe, le nerprun, le saule marceau, le nez coupé ou faux pistachier, le mélèze de Sibérie à fruit noir.

IVe. Genre. Des arbrisseaux. Toutes les espèces de rosiers, le lilas de Perse, le genêt d’Espagne, le syringa, les baguenaudiers, les viornes, l’acacia rose, l’amandier d’argent, le citise des jardiniers, les spiræa, l’emerus, l’althea frutex, les jasmins, les sumach du Canada, de Pensilvanie & à feuilles d’orme, le fustet, les osiers, &c.

Arbrisseaux grimpans. Outre les arbrisseaux verts dont on a parlé,