Page:Ségur - Un bon petit diable.djvu/268

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


XIX
charles héritier et propriétaire


Charles s’éveilla de bonne heure ; il eut de la peine à quitter son excellent lit, mais il voulait aller savoir des nouvelles de la malade avant de mener Juliette à la messe ; il était cinq heures ; il n’avait pas de temps à perdre. Il sauta donc à bas de son lit, courut à la cuisine pour faire ses ablutions, se lava de la tête aux pieds dans un baquet d’eau bien fraîche, se peigna, se brossa, revêtit ses habits usés, percés et sans couleur définie, et sortit au moment où Marianne entrait pour faire le feu et apprêter le déjeuner.

marianne.

Déjà prêt, Charlot ? Et où vas-tu donc si matin ?

charles.

Je vais savoir des nouvelles de ma cousine et donner à Betty une heure et demie de repos ; il