Page:Ségur - Un bon petit diable.djvu/94

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


VI


nouvelle et sublime invention de charles


Charles rentra… Après avoir quitté l’intérieur doux et paisible de ses jeunes cousines, il rentra dans celui tout différent de Mme Mac’Miche. Betty le reçut d’un air effaré.

« Vite, vite, Charlot, ta cousine te cherche, t’attend ; je l’entends aller, venir, ouvrir sa fenêtre ; monte vite. »

Charles soupira et monta lentement, les yeux et la tête baissés, bien décidé à se contenir et à ne pas s’emporter. Au haut de l’escalier l’attendait Mme Mac’Miche, les yeux brillants de colère. Mais quand Charles leva la tête, quand elle vit la trace de ses larmes, sa physionomie exprima une joie féroce ; et, au lieu de le gronder et de le battre, elle se borna à le pousser rudement en lui disant :

« Dépêche-toi donc ; tu avances comme une