Page:Sénancour - Rêverie sur la nature primitive de l’homme, tome 2.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


donner, en appendice au tome III et dernier de cette édition, une notice d’ensemble sur ces exemplaires annotés, dignes d’attention assurément ? C’est, comme on voit, à M. Bernès tout le premier qu’il en faudra, le cas échéant, rendre grâces.

Et je ne saurais omettre d’exprimer ma gratitude, pour ses utiles conseils, à M. Gustave Michaut qui, au titre de commissaire responsable, assuma la charge de lire en manuscrit tant de pages à l’aspect infiniment ingrat !

G. S.
Décembre 1939