Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

xxx LETTRES INEDITES

1693

seil du 1 6cS a empêché les gens d’affaires de cette province .de me faire toucher ici, comme ils me l’avoient promis, une somme de vingt et sept mille francs, que j’ai été obligé de faire voiturer d’Angers en cette ville, et qui faisoit partie des cent mille francs que je devois fournir. j’aiprésentement, à Vannes et ici, près de quatre-vingt mille livres que l’on ne veut recevoir3 que le 2e du mois prochain; et je ferois une perte considérable sur la diminution des monnoies*, si vous n’aviez, Monseigneur, la bonté de considérer qu’il seroit bien fàcheux que je fusse seul exclus de. l’avantage de faire valoir mon argent sa juste valeur, pendant tout ce mois, selon l’édit du Roi. Faites-moi la grâce, Monseigneur, de déclarer à M. de Lubert que vous ne voulez pas que le mois de mai ait huit jours de moins pour moi que pour tout le reste du monde.

Il s’est depuis peu répandu une terreur dans l’esprit de tous ceux qui ont de l’argent, qui m’a pensé faire beaucoup de tort, et que je n’ai surmontée3 qu’en m’exposant à tout ce qui peut arriver, avec une confiance très-respectueuse en vos bontés. On assure qu’il paroîtra bientôt une déclaration du Roi pour faire payer les lods et ventes des contrats de constitution ce bruit vrai ou faux m’a fait manquer quantité d’affaires; enfin 2 L’arrêt du conseil du 16 6 mai i6g3 ordonne l’exécution de celui du a4 avril précédent, portant que les louis d’or et écus blancs réFormës.ou nouvellement fabriques n’auront cours que sur le pied de it ios pour les louis, et de 6a5 pour les écus.

3. Sévigné avait d’abord écrit « que l’on ne veut point recevoir; » puis il a effacé point.

Pontchartrain pratiqua sur les monnaies de nombreuses et déloyales opérations, les haussant et rabaissant tour à .tour, afin de faire bénéficier le trésor de ces variations voyez tome X, p. 98, note 1.

5. Il y a dans l’autographe surmonté, sans accord.