Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/515

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE. 429

A Pontchartrain

Voyez n° i343.

A Trévaly;

Voyez 11° 148 3.

B. COPIES DE LETTRES.

1 COPIES DE LA MAIN DE Bussy

Copie A, appartenant à M. le marquis de Laguiche.

Cette copie, dédiée par Bussy à la marquise de Coligny, sa

fille, se compose de deux volumes in-folio, reliés aux armes de

la maison de Langhao. Le premier a plus de 458 pages,le second

plus de 3gi Ils contiennent les lettres que Bussy avait reçues

de Mme de Sévigné et les réponses qu’il y avait faites, et sont

mentionnés 3 17 fois dans la Table des sources. Il y a une la-

cune dans le second volume; six feuillets ont été arrachés,

où se trouvaient des lettres écrites à l’époque du procès que

Mme deColignyeut à soutenir contre le marquis de la Rivière,

son second mari. Ailleurs des passages ont été effacés, souvent

avec un soin tout particulier, et il a été parfois très-difficile de

les déchiffrer sous les ratures. La plupart des lettres et des pas-

sages de lettres qui n’ont pas été joints à la première édition de

la correspondance de Bussy, publiée en 1697 (voyez ci-après,

p. 460), sont biffés sur le manuscrit par deux lignes transver-

sales. En outre, quelques changements ont été faits au texte,

en interligne, généralement par Mme de Coligny elle-même, et

ils se trouvent reproduits dans la première impression. Ce

manuscrit est entré dans les archives de la famille de Laguiche

par Marie-Louise-Éléonore de Langhac, chanoinesse de Remi-

remont, arrière-petite-fîlle de Bussy Rabutin, mariée en 1717 à

Claude-Élisabeth, marquis de Laguiche. 1d i

Copie B, appartenant à la bibliothèque impériale (S. Fr. 628 2). Cette copie, à laquelle nous renvoyons 114 fois dans la Table

des sources, se compose de trois volumes in-4% marqués VIII,

1. La dernière lettre du tome 1 commence à la page 45S; la dernière du second à la page 391. Nous n’avons plus le manuscrit sous les yeux, et avons oublié de prendre note de la dernière page de chaque volume.

2. Le n° 628, 1, 2, 3, vient d’être remplacé par les u" io334, io335, 10336.