Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/605

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE. 5i9

.a

Suite des Mémoires du comte de Bussy Rabutin. Il contient la copie des

lettres adressées au comte, et de ses réponses, depuis le Ie? janvier

1677 jusqu’à la fin du mois d’avril 1679.

Bussy Rabutin, retiré dans ses terres de Bourgogne, n’étoit instruit

de ce qui se passoit à la cour que par des lettres qu’il recevait aussi,

depuis sa disgrâce, ses Mémoires ne sont-iîs plus qu’une série de ̃̃̃.

lettres et de réponses.

Ce volume est isolé; il a dû être précédé et suivi de plusieurs

autres qui ont été perdus. Si l’on en croit l’éditeur anonyme du

Supplément de Bussy, le manuscrit original des Mémoires étoit com-

posé de dix volumes in-4». Celui-ci a dû en faire partie.

On est d’abord surpris de ce que l’éditeur du Supplément de

Bussy, qui pouvoit choisir dans ces dix volumes les morceaux les

plus remarquables, n’a pas recueilli le moindre fragment des let-

tres relatives aux Amours des Gaules; mais l’examen d’un ma-

nuscrit des Mémoires de Bussy, dont il va être parlé, explique ce

silence.

Bussy Rabutin s’est bien gardé d’insérer dans ses Mémoires des

lettres qui l’humilioient; aussi, dans le. manuscrit qui va être dési-

gné, glisse-t-il rapidement sur cette circonstance. Voici ce .qu’il en

dit à l’époque du mois d’août 1668 « Nous nous écrivions depuis

quelque temps, Mme de Sévigné et moi, des éclaircissements sur nos

brouilleries; je badinois toujours avec elle dans mes réponses, et

dans ma dernière lettre je lui rendois les armes et lui demandois la

vie. Je reçus alors sur cela cette lettre d’elle. » Et il donne ensuite

la copie de la lettre du 4 septembre 1668, quia été imprimée parmi

les siennes, tome I, p. 26, et qui reparott dans notre édition,

tome I, p. 1S01. L’éditeur du Supplément de Bussy n’a eu com-

munication que du manuscrit des Mémoires, en dix volumes in-4",

et il n’a pu connoitre les lettres sur les Amours des Gaules, qui ne se

trouvoient que dans le manuscrit, copie de lettres, en deux volumes

in-folio, ̃£"

3» Un manuscrit en trois volumes petit in-folio, intitulé Mémoires

du comte de Bussy Rabutin. Le troisième volume finit avecl’année 1 66g Ce manuscrit n’est point de la main du comte de Bussy, ni de celle

de Mme de Coligny. C’est une écriture du temps; elle est cassée et

tremblante.

Plusieurs des lettres de Mme de Sévigné et des réponses de Bussy

sont insérées dans ce manuscrit des Mémoires et dans le volume in-40

qui vient d’être décrit. On y trouve même quelques fragments et un

i. Elle est au tome I, p, 5aj, de notre nouvelle édition; au tome I, p. ij,

de l’édition de 1697 des Lettres de Bussy.