Page:Sade - Aline et Valcour, ou Le roman philosophique, tome 1, 1795.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Aline-et-Valcour Frontispice.jpeg
J’étais le seul coupable hélas ! c’était à moi de succomber !