Page:Sainte-Beuve - Nouveaux lundis, tome 13.djvu/269

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


OEUVRES FRANÇOISES

DE

JOACHIM DU BELLAY

ÜENTÆLHOMÄPE ANGEVJN

hllE-C UNIS ÄIOTÜCE BIOGRAPHIQUJË ET DES NOTES mm M‘ au. MARTY-LAVEAUX (1)

I.

Les ‘études sur "l’ancienne poésie française ont fait de grands progrès depuis trente et quarante ans. En ce qui est du moyen âge, on peut dire qu’on a véritablement exhumé -et découvert cette poésie, du moins dans sa branche la plus haute, la plus vigoureuse ‘et la plus féconde, la Chanson de geste, PÉpopée. On ne saurait en dire à beaucoup près autant de bette autre partie de l’ancienne poésie qui ne remonte pas au delà du (1) Le tome l" seul avait paru (1866), (chez Lemerre, éditeur, passage (Ihoîseul, 47.) - Cette Étude, que nous réimprimons aujourd’hui, est extraite du Journal des Savants’