Page:Sainte-Beuve - Port-Royal, t2, 1878.djvu/253

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
243
LIVRE DEUXIÈME.

en Poitou. Il emmenait avec lui le jeune Fontaine qu’il prenait plaisir à former et qu’il avait déjà fait connaître à M. d’Andilly. Mais bientôt, voyant que le jeune homme ne pourrait se former dans une retraite si perdue, il fit exprès, avant la fin de l’année, un voyage à Port-Royal des Champs pour l’y venir placer. Le rôle de Fontaine parmi nos Messieurs fut toujours secondaire, des plus humbles, et à la fois des plus actifs et des plus utiles. Il se trouva surtout attaché à M. de Saci comme secrétaire, comme collaborateur en tous ses travaux ; il eut même l’honneur de partager sa captivité à la Bastille depuis mai 1666 jusqu’en octobre 1668. Fontaine est le modèle du secrétaire et du collaborateur chrétien : il disparaît dans son maître. Les Figures de la Bible par le sieur de Royaumont, et attribuées à M. de Saci, sont de lui.[1] Dom Clémencet, en son Histoire littéraire manuscrite, convient qu’il est difficile de déterminer tous les écrits auxquels il eut part, à cause des noms supposés sous lesquels, à l’envi de ses respectables maîtres, il savait se dérober. La traduction des Homélies de saint Jean Chrysostome sur les Épîtres de saint Paul lui appartient et lui valut des chagrins. On l’accusa de renouveler l’hérésie de Nestorius, de faire dire à saint Jean Chrysostome qu’il y a deux personnes en Jésus-Christ. Le Père Daniel lança de menus pamphlets contre lui.[2]

  1. Madame de Sévigné, écrivant de Livry à sa fille (28 août 1676), en a dit avec cet intérêt qu’elle donne à tout : « Je lis les Figures de la Sainte-Écriture qui prennent l’affaire dès Adam. J’ai commencé par cette Création du monde que vous aimez tant ; cela conduit jusqu’à la mort de Notre-Seigneur. C’est une belle suite, on y voit tout, quoiqu’en abrégé. Le style en est fort beau et vient de bon lieu. Il y a des réflexions des Pères fort bien mêlées ; cette lecture est fort attachante. » Ces Figures, qui sont encore dans toutes les mains, ont pour titre plus connu, Histoire du Vieux et du Nouveau Testament.
  2. Recueil de divers Ouvrages…, par le Père Daniel ; in-4°, 1724 ;au tome III, p. 533.