Page:Sallust - Traduction de Jean Baudoin, 1616.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


furent les deux principaux Offices qu’il exerça, mais ſans aucune reputation. Car ſe voyant deux fois appellé en Iugement, peu s’en fallut, comme dit Ciceron, qu’il ne fut condamné. L’on tient auſſi que les Cenſeurs le chaſſerent hors du Senat, parce qu’il eſtoit touſiours apres à cajoller les Dames Romaines pour taſcher à les deſbaucher. Au reſte il faut remarquer qu’il y euſt pluſieurs Saluſtes, entre leſquels vn certain Cneus grand amy de Ciceron & de Cn. Pompee ſe rendiſt fort recommendable en ceſte famille, comme l’on peut voir par les Epiſtres que le meſme Ciceron a eſcrites à Pomponius Atticus. Tous ceux qui ont dit quelque choſe de Saluſte ſont preſque d’accord qu’il mourut dans ſon païs l’an ſoixante & deuxieſme de ſon aage, quelques annees apres la mort de Ceſar, ce que l’on peut recueillir des memoires & des liures qu’en ont laiſſé les Anciens. Apres ſon decez, les plus Doctes ſçeurent ſi bien recognoiſtre la perte d’vn ſi grand homme, que pour vn teſmoignage de l’honneur qu’on deuoit à ſon bel eſprit, ils firent le Diſtique ſuiuant, qui fermera la bouche à tous ceux qui me voudront blaſmer pour l’auoir appellé Prince des Hiſtoriens Romains.

Hic erit vt perhibent doctorum[1] corda virorum,
Crispus Romana primus in Hiſtoria.

  1. ſcriptas