Page:Samain - Œuvres, t2, 1921.djvu/179

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



 
La chimère a passé dans la ville où tout dort,
Et l’homme en tressaillant a bondi de sa couche
Pour suivre le beau monstre à la démarche louche
Qui porte un ciel menteur dans ses larges yeux d’or.

Vieille mère, enfants, femme, il marche sur leurs corps…
Il va toujours, l’œil fixe, insensible et farouche…
Le soir tombe… il arrive ; et dès le seuil qu’il touche,
Ses pieds ont trébuché sur des têtes de morts.