Page:Sand - Laura - Voyages et impressions.djvu/228

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


les traîner aux gémonies ! Et voilà ce que l’on appelle le retour à la croyance, le triomphe de la religion !

— Je ne vous sais pas mauvais gré de votre emportement, répondit M.***, parce que je n’ai garde de défendre les insulteurs de profession qui se vantent d’être bénits et embrassés par le pape ! Le pape ne les lit pas, ou bien, dans le trouble de sa situation, il ne distingue pas toujours ceux qui servent l’Église de ceux qui la compromettent. Ne vous en prenez pas à l’Église de ces misères de détail. Le pape n’est pas infaillible dans les choses de la vie privée ; ce serait même une monstrueuse hérésie que de le croire tel quand il agit comme homme sujet à l’erreur.

» Je ne défends pas davantage ceux qui viennent ici pour cracher sur une tombe. Je ne suivrai certainement pas leur exemple ; mais laissez-moi vous dire que Jean-Jacques Rousseau fut une erreur de la nature, et que je ne respecte en lui que ses malheurs. Je respecte de même, et ni plus ni moins, la besace du pauvre et les plaies du