Page:Sand - Rose et Blanche ou la comédienne et la religieuse, Tome I, 1831.djvu/241

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Olympie, saisissant les rênes, caressa d’un vigoureux coup de fouet les flancs du cheval, qui partit comme un trait.



fin du premier volume.