Page:Say - Chailley - Nouveau dictionnaire d’économie politique, tome 2.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


cours du change et le montant des pertes du trésor indien. Les oscillations du cours de l’argent ne sont pas moins gênantes pour le commerce d’importation, auquel le change défavorable oppose des entraves analogues à celles qui résulteraient d’un tarif douanier protecteur. En revanche, la situation monétaire crée une sorte de prime à l’exportation des produits indigènes. Supposons qu’une marchandise originaire de l’Inde vaille en Angleterre 40 shillings au taux de i shelling 4 pence par roupie, pratiqué en 1889, 40 shillings équivalent exactement à 30 roupies. Mais, sur le marché indien, le pouvoir d’achat de la roupie est resté égal à 2 shillings. Il suffira donc de 20 roupies pour se procurer dans l’Inde une marchandise dont la vente en Angleterre créera une créance de 40 shillings. Or, un effet de 40 shillings sur l’Angleterre vaut dans l’Inde 30 roupies. L’exportateur gagne donc 10 roupies du chefde la dépréciation de l’argent. C’est un stimulant pour l’exportation . Dans l’Indo-Chine française, le gouvernement français rencontre des difficultés de même nature, pour le payement en piastres des services qui sont votés en francs dans le budget de la métropole. Les particuliers qui ont des remises de fonds à faire en Europe perdent également sur le change une somme qui varie d’après le cours plus ou moins bas de l’argent. Dans l’Indo-Chine comme dans l’Inde, l’importation des marchandises étrangères ne peut qu’être entravée par le change défavorable, qui en élève le prix de revient. Mais il ne semble pas qu’il puisse être la source de ■ primes régulières à l’exportation, les principales relations commerciales de l’Indo-Chine étant avec des pays à étalon d’argent, dont la circulation est également dépréciée. . Rapport de valeur de Vor à l’argent depuis 18S0. — Dans les paragraphes précédents, on a tâché de déterminer les causes des variations survenues depuis un demi-siècle dans la valeur de chacun des métaux précieux. Le tableau ci-après montre quelles ont été les conséquences de ces variations au point de vue de la valeur relative de For et de Far- : gent. Les rapports de valeur ont été calculés d’après le prix de l’once standard à Londres.

— MÉTAUX PRÉCIEUX (cote des) 

Années. Rapport, moyen. Années. Rapport moyen.

15.46 
13.58 
15.33 
15.33 
15.36 
15.34 

ÎS57 15.27 Années. Rapport moyen . 15.36

15.21 

S60 15.30

15.48 
13.36 
15.38 
15.39 
15.43 
15.44 
15.37 
15.61 

... 15.60

15.60 

... 15.38

15.64 
15.43 
16.16 
16.63 
17.80 
17.19 

Années. Rapport moyen.

18.96 

,, .. 18.39

18.06 

........ 18.24

18.27 
18.65 
18.63 
19.39 
20 84 
21.19 
22.06 

. 22.09 AtJG. Arnaujmé. MÉTAUX PRÉCIEUX (Cote des). SOMMAIRE . Cote de l’or et de l’argent en barres à Paris. . Cote de l’argent à Londres. . Cote de l’argent aux États-Unis. On a jugé utile de donner sous cette rubrique divers renseignements ayant un caractère technique, qu’il était difficile de placer dans les articles Change, Métaux précieux et Monnaie, mais dont la connaissance est indispensable pour l’entente des questions traitées dans ces articles. . Cote de l’or et de l’argent en narres à Paris. L’unité cotée est le kilogramme de métal à 1 000/1 000 de fin. Les variations du cours sont exprimées en tant pour mille au-dessus ou au-dessous du pair avec retenue au change. Le pair avec retenue au change est la valeur du kilogramme de métal fin transformé en monnaie, d’après le tarif de Fhôtel des Monnaies. Cette valeur est expriméepar lé nombre de francs que Ton peut frapper avec un kilogramme de métal fin, déduction faite de la retenue faite par le bureau du change pour les frais de fabrication. On peut frapper avec un kilogramme d’or fin 3444 fr. 44 cent., desquels il faut déduire 7 fr. 44 cent, pour frais de fabrication. Le pair avec retenue au change est donc pour l’or 3437 francs. On peut frapper avec un kilogramme d’argent fin 222 fr. 22 cent., desquels on déduit * 3 fr. 33 cent, pour frais de fabrication. Le pair avec retenue au change est ainsi, pour l’argent 218 fr. 89 cent. . Cote de l’argent à Londres. Bien que l’Angleterre produise fort peu d’argent, Londres est le grand marché de ce . Eq réalité, les frais de fabrication ne dépassent pas, depuis le décret du 22 mai 1849, l ff ,67, ce qui donne pour le pair avec retenue au change 220 fr j55 mais le commerce a continué de prendre, pour le calcul du pair, les frais Uo fabrication à l’ancien tarif (du 25 février 1833).