Page:Say - Mélanges et correspondance d’économie politique.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


transports, la violation du domicile, la gêne, les vexations, les procès, leurs poursuites, leurs frais, les amendes, les emprisonnemens, les indemnités de tout cela, et la cumulation perpétuelle de l’intérêt des intérêts, et des commissions sur les commissions qui se renouvellent à chaque remboursement des remboursemens qui ont lieu depuis le premier contribuable arrêté dans son travail, gêné dans sa dépense, jusqu’aux producteurs et aux distributeurs des récoltes qui doivent en définitive acquitter tout ce qu’on a enlevé ou fait perdre aux salariés, aux consommateurs, aux capitalistes, voilà ce que les ministres n’ont jamais connu, ce que plusieurs d’entre eux n’ont pas voulu connaître, ce dont on n’a jamais rendu compte aux nations.

Je vais vous en donner un exemple funeste. Pour juger des conséquences des violations de droits et des interruptions de commerce, il faut partir des temps paisibles où quelque chose était assuré.

En 1784, après la paix de 1783, la valeur de la récolte des vins, des cidres et des poirés, de ce qu’on faisait de bière et d’esprits ardens, était en France de neuf cents millions. Après le traité de 1786, elle s’élevait jusqu’à un milliard. Les guerres qui suivirent, la dé-