Page:Schlick - Gesammelte Aufsätze (1926 - 1936), 1938.djvu/432

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des mathématiques, aussi bien vers les énoncés douteux de la vie que vers ceux de la science. C’est pourquoi je ne suis pas du tout d’accord avec certains partisans de notre empirisme qui veulent identifier la philosophie avec la logique de la science. Non, si le mot „logique“ peut être à sa place, il n’est pas permis d’ajouter le terme de „science“ pour en limiter la compréhension, comme si les questions de la vie quotidienne n’étaient pas accessibles et dignes d’un traitement philosophique. Au demeurant, il est bon et juste qu’aujourd’hui le mot de „logique“ soit promu à l’honneur de désigner tout ce qui a trait à la philosophie, car le domaine de la philosophie a une extension aussi large que celle de „Logos“, le discours, le Verbe.