Page:Schoebel - Le Rituel brahmanique du respect social.djvu/9

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Extrait n° 2 du Compte-rendu
des travaux de la Session inaugurale
du Congrès provincial des Orientalistes




Le Rituel du Respect Brahmanique contenu dans le Mânavadharmaçâstra, que nous avons étudié déjà en partie dans les Mémoires de la Société d’Ethnographie[1], a paru assez intéressant pour nous engager à en donner la suite et la fin. Le Code de Manu dit donc, çloka 127 :

Brâhmanan kuçalan prichet kshatrabandhum anâmayan,
Vaiçyan ksheman samâgamya çûdram ârôgyam eva ca.

« Dans le cas d’une rencontre, qu’on demande au brâhmane le bonheur, au kshatriya le bien-être, au vaîçya le succès et au çûdra la santé. »

Il faut s’informer de ces choses, dit le commentaire, quand celui qui vous a salué est d’un âge inférieur, avaravayaskam, au vôtre ; s’il est d’un âge égal, samânavayaskam, au vôtre, il faut s’en informer alors même qu’il ne vous a pas salué, anabhivâdakamapi.

  1. T. XI, p. 361.