Page:Schoonbroodt - Une petite bourgeoise, 1916.djvu/9

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



À Ludovic JANSSENS.


Le sujet de cette œuvre de fantaisie me fut fourni par vous. Il se trouvait dans une histoire que vous m’avez contée. Il est donc juste que j’associe votre nom au mien.

Vous serez étonné peut-être de la déclaration que voilà, et vous ne reconnaîtrez pas votre fils : ce sont des choses qui arrivent, dans la vie. Il est vrai qu’il a beaucoup grandi depuis.

J’ai fait de mon héros un bon peintre, un bon fils et un brave homme, comme vous. Il a de bons parents, comme les vôtres. Espérons qu’il n’y aura jamais que cela qui sera semblable entre vous et que, contrairement à ce qui arrive à notre Jean, vous n’aurez jamais d’histoire.

Votre dévoué
Rodolphe de WARSAGE.


Décembre 1915.