Page:Schwob - La Lampe de Psyché, 1906.djvu/31

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Mime v. Cette jarre pleine de lait sera offerte à la petite déesse de mon figuier. Je verserai tous les matins du lait nouveau, et, s’il plaît à la déesse, j’emplirai la jarre de miel ou de vin non mêlé. Ainsi je l’honorerai du printemps jusqu’à l’automne ; et si un orage brise la jarre, j’en achèterai une autre au marché des poteries, quoique l’argile soit chère cette année.

En retour, je prie la petite déesse qui garde le figuier dans mon jardin de changer la couleur des figues. Elles étaient blanches, savoureuses et sucrées ; mais Iolé en est lasse. Maintenant elle désire des figues rouges, et jure qu’elles seront meilleures.

Il n’est point naturel qu’un figuier à figues blanches pousse des figues rouges à l’automne ;