Page:Scribe - Théâtre, 6.djvu/297

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vieux château, et demande l’hospitalité au nom de saint Julien d’Avenel.

Signé LA DAME BLANCHE. »
TRIO
ENSEMBLE.
DIKSON ET JENNY.
Grands dieux ! que viens-je d’entendre !
Voici donc le moment fatal !
Je n’y puis rien comprendre ;
C’est un mystère infernal !
GEORGES.
D’honneur ! je n’y puis rien comprendre ;
Je m’y perds !… Mais c’est égal ;
L’aventure a de quoi surprendre :
Le trait est original.
DIKSON.
C’est cette nuit, dans l’instant même.
JENNY.
Peu m’importe ; tu n’iras pas.
DIKSON, montrant le billet.
Mais songe à son ordre suprême.
JENNY.
J’arrêterai plutôt tes pas.
DIKSON.
Et si je brave sa colère,
Songe à ce que nous deviendrons :
Adieu notre fortune entière,
Adieu l’espoir de nos moissons !
Et chez moi, toutes les semaine,
Des lutins qu’elle aura payés
Viendront avec un bruit de chaînes
La nuit me tirer par les pieds.