Page:Shakespeare, apocryphes - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1867, tome 3.djvu/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

à épouser Catherine Howard. Cromwell fut disgracié et sacrifié. Le 10 juin 1540, il fut arrêté au nom du roi, dans la salle même du Conseil, par le duc de Norfolk, et transféré à la Tour. Le 15 juillet, il fut décapité.

C’est ainsi que, par une dérision amère de la destinée, cette splendide fortune, édifiée avec tant d’art et de patience, s’écroula subitement dans une aventure d’alcôve. Cromwell paya de sa tête la déconvenue d’un auguste libertinage. Ce pair du royaume, ce chevalier de la Jarretière, ce garde des sceaux, ce grand chambellan, ce président du synode des évêques, ce grand juge itinérant, cet éloquent ministre, ce réformateur profond qui avait fait de la catholique Angleterre une puissance protestante, et bouleversé ainsi l’équilibre du monde chrétien, ce novateur qui avait retiré à la papauté le gouvernement des consciences pour le livrer à la royauté, ce destructeur de superstitions qui avait donné à chaque paroisse une traduction des livres saints et qui partout avait substitué au culte des images le culte de la Bible, ce justicier, ce missionnaire, ce civilisateur, périt parce que le roi Henry VIII avait trouvé trop molle la gorge de sa femme !

La laideur d’Anne de Clèves perdit Thomas Cromwell, comme, dix ans auparavant, la beauté d’Anne de Boleyn avait perdu Thomas Wolsey. Telle était la sanglante logique du despotisme qui érigeait en idole la personne royale.

Caractère mixte, méprisable par certains côtés, admirable par d’autres, ministre généreux d’un implacable tyran, courtisan révolutionnaire capable de toutes les bassesses qu’exige la monarchie absolue et de toutes les grandeurs qu’elle tolère, Thomas Cromwell n’a pas été jusqu’ici impartialement apprécié par l’histoire. Selon les biographes catholiques, ce fut un bourreau, — homo vafer, crudelis, ambitiosus et avarus, dit le jésuite Saunders. Selon