Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1865, tome 1.djvu/95

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Si je ne me trompe, cette inaction a des causes beaucoup plus hautes. Hamlet n’est pas pour moi un esprit superficiel, c’est un esprit profond ; ce n’est pas un courtisan, c’est un misanthrope ; ce n’est pas un prince, c’est plus qu’un prince, c’est un penseur. Ce qui le préoccupe, ce ne sont pas les mesquines affaires, ce sont les éternels problèmes. — Être ou n’être pas, voilà la question ! Dans son incessante rêverie, Hamlet a perdu de vue le fini et il n’aperçoit plus que l’infini. Il contemple sans relâche cette force immense qui gouverne la nature et que les hommes appellent tantôt Providence et tantôt Hasard ; et, en présence de cette force, il se sent écrasé, il renonce à son moi, il abdique sa volonté, et il se déclare fataliste : « Il est une divinité, dit-il à Horatio, qui donne la forme à nos destinées, de quelque façon que nous les ébauchions. » C’est sur cette pensée qu’Hamlet règle toute sa vie. Il ne se reconnaît aucune initiative et il n’en a aucune : chaque fois que nous le voyons agir, il obéit à une impulsion qui naît, non en lui, mais hors de lui. — Quand il s’élance vers l’effrayant fantôme, il répond à Horatio et à Marcellus qui veulent l’arrêter : « Ma destinée me hèle et rend ma plus petite artère aussi robuste que les muscles du lion Néméen. — Quand il tue Polonius, il s’écrie : Les deux ont voulu nous punir tous deux, lui par moi, moi par lui, en me forçant à être leur ministre et leur fléau. Et il ajoute, en se penchant sur l’homme assassiné : Take thy fortune! accepte ta fortune ! — Quand il a insulté Laertes, il lui donne pour excuse que ce n’est pas Hamlet qui a agi, mais la folie d’Hamlet. — Enfin, lorsqu’au moment de commencer l’assaut, il a confié à Horatio ses sinistres pressentiments et que celui-ci lui a conseillé d’ajourner la partie, Hamlet lui fait cette réponse significative : « Il y a une providence spéciale pour la chute d’un moineau. Si mon