Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1872, tome 8.djvu/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Panthéon revient.

PANTHÉON.

— Sire Protée, votre père vous appelle : — il est pressé : ainsi partez, je vous prie.


PROTÉE.

— Oui, il le faut. Mon cœur y consent, — et pourtant il dit mille fois non !

Ils sortent.



Scène IV.


[Milan. Dans le palais du duc.]


Entrent Valentin et Diligence.

DILIGENCE.

— Monsieur, un gant à vous !


VALENTIN.

Pas à moi : mes gants sont déjà mis.


DILIGENCE.

— Celui-ci est à vous, alors, car c’est un gant déjà mis.


VALENTIN, prenant le gant.

— Ah ! fais-moi voir. Oui, je le garde, il m’appartient. — Douce parure qui orne un objet divin ! — Ah ! Silvia ! Silvia !


DILIGENCE, criant.

— Madame Silvia ! madame Silvia !


VALENTIN.

Qu’est-ce à dire, drôle ?


DILIGENCE.

— Elle n’est pas à portée de voix, monsieur !


VALENTIN.

— Eh bien ! monsieur, qui vous a dit de l’appeler ?