Page:Shakespeare - Un songe de nuit d’été, trad. Spaak, 1919.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


ACTE I


Scène I.

Athènes. — Une salle dans le palais de Thésée.

Entrent THÉSÉE, HIPPOLYTE, PHILOSTRATE et les gens de leur suite.

THÉSÉE

Enfin, belle Hippolyte, encore quatre jours,
Quatre jours d’attente importune,
Et nous verrons sourire
Une nouvelle lune
À nos nuptiales amours !
Mais que l’ancienne, hélas, est donc lente à mourir !
Elle retarde mes désirs à la façon
D’une douairière avide
Qui se plairait à laisser vide
Le gousset d’un jeune garçon.


HIPPOLYTE

Quatre jours promptement se changeront en nuits ;
Quatre nuits promptement s’épuiseront en rêves
Telle un arc d’argent qui, là-haut, reluit,
Il suffit que se lève
Une lune nouvelle
Et nous célébrerons ces noces solennelles !