Page:Shelley - Frankenstein, ou le Prométhée moderne, trad. Saladin, tome 1.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
(88)


CHAPITRE II.



Je venais d’atteindre ma dix-septième année, quand mes parens prirent la résolution de m’envoyer étudier à l’université d’Ingolstadt. J’avais d’abord suivi les écoles de Genève ; mais mon père pensa qu’il était nécessaire, pour le complément de mon éducation, de me faire connaître d’autres usages que ceux de mon pays natal. Mon départ fut donc prochainement fixé ; et, avant que le jour marqué ne fût venu, j’éprouvai le premier mal-