Page:Simon - La Peine de mort, 1869.djvu/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


tendis la pauvre folle qui appelait ses enfants : « Yvonic, disait-elle, mon Jean-Louis ! » Je m’arrêtai un instant ; la voix du père s’éleva, récitant une prière…