Page:Smith - Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, Blanqui, 1843, II.djvu/208

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des terres. Si, sous ce rapport, leurs effets bienfaisants ont été accidentels, ils n’en ont pas été pour cela moins réels.

La plus parfaite liberté a été laissée au commerce qui se fait entre les