Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

le parfait
MARESCHAL

PREMIERE PARTIE.


CHAP.
I.

Des Maladies des Chevaux, & de leurs Remedes.


CEUX qui aiment les Chevaux, seront bien-aises que j’aye travaillé pour faire voir ce Livre avec toute la perfection dont je suis capable, dans toutes les nouvelles impressions qu’on en a veu jusques icy, j’ay fait part au Public des connoissances que j’ay acquises non seulement de nouveaux remedes, mais encore de plusieurs experiences & remarques pour l’application desdits remedes ; j’espere que cette derniere Edition éclaircira tous les doutes qui m’ont esté proposez, & qu’on y trouvera dequoy se satisfaire: Je suis dans une continuelle pratique, & je vois une infinité de Chevaux malades, ainsi tous les jours j’apprends & je découvre des choses qui m’estoient ou douteuses ou inconnuës, j’ay toujours essayé d’y trouver des remedes faciles, & capables de restablir & de remettre les Chevaux en estat de servir ; j’y ay réüssi quelquefois : Et dans cette Edition si vous prenez la peine de la lire, vous vous appercevrez que j’ay osté quelques remedes trop difficiles à pratiquer, que j’en ay substitué de plus faciles & aussi bons ; que j’ay corrigé des deffauts qui estoient dans les autres, enfin que j’ay mis les choses en estat, que je crois que les Curieux avoüeront qu’il faut avoir beaucoup travaillé pour avoir mis ce Livre au point où il est à present ; je