Page:Solution du problème social.djvu/105

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


C’est la loi agraire ; c’est plus que cela, c’est l’aliénation de la souveraineté.

Les assemblées primaires nommant des électeurs pour une fonction temporaire ; les électeurs nommant des représentans pour un temps limité. — Représentation à triple étage, conséquence de la pyramide. Que deviendras-tu, ô Peuple, quand ta souveraineté aura passé par cette filière ?

Les représentans, non pas livrés à la corruption des ministres, mais salariés par le Peuple, pour enlever tout prétexte à leur servilité. — Tout citoyen étant censé vivre de son travail, l’indemnité allouée au député est en soi une chose juste. Mais le motif donné par M. de Lamartine est pitoyable. En quoi le salaire du député serait-il un obstacle à la corruption ministérielle ? Comme si l’homme vénal était embarrassé de recevoir des deux mains ! A la corruption ministérielle on ajoute une prime de 25 fr. par jour : je ne vois pas jusque là de réforme.

Les fonctionnaires à leurs postes et non pas dans les chambres où ils jouent deux rôles incompatibles, celui de contrôleurs et de contrôlés. — M. de Lamartine établit des incompatibilités. Soit : je le prie seulement de pousser son principe jusqu’au bout. Il y a, si L’on veut, incompatibilité à ce qu’un procureur-général vote le budget de la justice ; un militaire, le budget de l’armée ; un préfet, le budget de la police ; un ingénieur, le budget des travaux publics. Mais il y a incompatibilité aussi à ce qu’un négociant, un manufacturier, un commissionnaire,