Page:Spyri - Encore Heidi, 1882.pdf/144

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 130 —

Comme elle n’avait encore jamais bu de lait de chèvre, elle commença par le flairer un peu, non sans une certaine hésitation ; mais quand elle vit l’avidité avec laquelle Heidi buvait le sien, sans reprendre une seule fois haleine tant elle le trouvait bon, Clara s’y mit aussi et but jusqu’à la dernière goutte ce bon lait aussi doux et aussi parfumé que si l’on y avait mis du sucre et de la cannelle.

— Demain nous en boirons deux tasses, dit le grand-père qui avait vu avec satisfaction Clara suivre l’exemple de Heidi.

Un instant après, Pierre faisait son apparition avec son armée, et tandis que Heidi s’avançait au milieu des chèvres pour recevoir leurs salutations matinales, le grand-père tira Pierre à l’écart afin de pouvoir se faire entendre de lui, car les chèvres bêlaient toutes plus fort les unes que les autres pour témoigner à Heidi leur joie et leur amitié.

— Maintenant écoute, et fais bien attention, dit le Vieux. À partir d’aujourd’hui tu laisseras Blanchette faire à sa tête ; son instinct lui dit assez où sont les herbes les plus fortifiantes ; ainsi, si elle veut monter, suis-la, les autres s’en trouveront égale-