Page:Spyri - Encore Heidi, 1882.pdf/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 12 —

justement devant la porte. Le vent gonflait le grand châle blanc dans lequel elle était enveloppée, ce qui lui donnait tout à fait l’air d’avoir cargué une voile. Le docteur recula aussitôt de quelques pas ; mais Melle Rottenmeier qui lui avait toujours témoigné une considération et un empressement tout particuliers, se retira aussi en arrière avec la plus exquise politesse, et pendant un certain temps ils restèrent ainsi en face l’un de l’autre persistant avec force gestes à se céder mutuellement le passage. Un violent coup de vent vint soudain mettre fin à la situation en poussant Melle Rottenmeier à pleines voiles droit sur le docteur ; celui-ci n’eut que le temps de se tirer de côté, tandis que la dame, entraînée beaucoup plus loin, avait à revenir en arrière pour saluer convenablement l’ami de la maison. Cet incident l’avait fort mal disposée, mais le docteur avait un ton et des manières qui réussirent bien vite à lisser son humeur hérissée et à la transformer en une disposition pleine de douceur. Il lui fit part de ses projets de voyage en la priant de la manière la plus flatteuse d’emballer le paquet pour Heidi comme elle seule pouvait le faire, après quoi il prit congé d’elle.