Page:Spyri - Encore Heidi, 1882.pdf/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 82 —

et une troisième fois, parce qu’elle voulait que ce fût sans faute et bien couramment.

— Tu ne la sais pas encore, s’écria-t-elle enfin ; mais je vais te les lire toutes les unes après les autres ; et quand tu sauras ce qu’il y a dedans, tu pourras mieux épeler. Et Heidi lut :

— Si l’A, B, C, ne va pas aujourd’hui,
Au tribunal demain on te conduit !

— Je n’irai pas, grogna Pierre.

— Où ? demanda Heidi.

— Au tribunal !

— Eh bien, apprends les trois lettres, et quand tu les sauras, tu n’auras pas à y aller, dit-elle pour le persuader.

Pierre se remit à l’œuvre et répéta les trois lettres avec persévérance jusqu’à ce que Heidi déclarât qu’il les savait bien. Mais ayant remarqué l’effet que la menace avait produit sur Pierre, elle voulut en profiter et préparer le terrain pour les leçons suivantes.

— Attends, je vais te lire les autres lettres, continua-t-elle ; et tu verras tout ce qui peut encore arriver. Et elle lut d’une voix claire et distincte :