Page:Stanley - Comment j'ai retrouvé Livingstone, version abrégée Belin de Launay, 1876.djvu/288

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



passage. — Le Moucondoucou. — Le Gnanzi ou Mgounda-Mkali. — Extravagance de Hamed, — Ruines de Mgongo-Tembo et de Roubouga. — Arrivée dans le pays de Gnagnembé, district du Mouézi 33

Chap. xv. — Séjour à Couihara. — Bon accueil des Arabes établis à Tabora. — C’est le nom actuel de Cazê. — Je m’installe à Couihara. — Guerre contre Mirambo. — La caravane envoyée par le consul Kirk est jointe à la mienne. — Défaite des Arabes dans la forêt d’Ouillancourou. — Je refuse de continuer de prendre part à la guerre. — Nouvelles de Livingstone. — Farquhar est mort. — Mirambo brûle Tabora. — Il est défait à Mfouto. — Malgré un découragement passager, je veux retrouver Livingstone 58

Chap. v. — De Couihara au Tanguégnica. — Départ de Couihara. — Shaw voudrait bien y rester. — Chaîne à esclaves pour les déserteurs. — Je consens à renvoyer Shaw à Couihara. — Pays de Gounda. — La nuit au camp. — Visite du chef de Magnéra et de ses officiers. — Le paradis des chasseurs près du Gombé méridional. — Déception d’un crocodile. — Rébellion de mes gens qui ne voudraient pas quitter ce beau pays. — Sélim, l’Arabe chrétien. — L’oiseau du miel. — Les pêches du Conongo. — Les éléphants. — Ravitaillement à Mréra. — Les fourmilières des termites. — Le Zavira est ruiné. — Un léopard mis en fuite par la voix de nos ânes. — Le Rousahoua, district du Caouendi. — Après Itaga, les difficultés se renouvellent. — Village du fils de Nzogéra, dans le Vinza. — Marais du Malagarazi. — Exactions de Kiala, — Nouvelles de Livingstone. — Exactions du chef de Cahouanga, du roi de l’Ouhha et du chef de Cahirigi. — Il y en a encore cinq sur notre route. — Nous nous esquivons de l’Ouhha. — On a peur de nous à Niamtaga. — Hourra ! Tanguégnica ! — C’est bien Livingstone que je rencontre et qui prétend que je lui ai rendu la vie 73


Chap. VI. — Livingstone et ses découvertes. — D. Livingstone et moi nous projetons d’aller étudier l’extrémité septentrionale du Tanguégnica. — Le Docteur amasse des travaux et des études considérables. — Son caractère est excellent. — Il s’est fait un devoir de ne revenir en Europe qu’après avoir achevé la tâche qu’il s’est donnée. — Sa religion est toute de charité. — Sommaire des découvertes qu’il a faites entre mars 1866 et octobre 1871. — Désertion et mensonge des Anjouannais. — Le Cazcmbé et la reine sa femme..—