Page:Stendhal - Romans et Nouvelles, I, 1928, éd. Martineau.djvu/185

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
143
LE ROSE ET LE VERT

Plan de la fin. 23 Mai. M. Fior [1].


M. de Saint-Maurice, bel homme du monde de 40 ans, était depuis longtemps l’amant de Mad. Fauchet. Il sait que M. Fauchet désire se défaire de sa femme, il va lui offrir de lui livrer pour 20.000 francs toutes les lettres d’amour que cette malheureuse femme lui a écrites. Ce qui fut fait, et M. Fauchet, l’ancien préfet de Florence, put se défaire de sa femme.

Mina peut offrir cent mille francs au fat ruiné (sans aucun mérite que de bien mettre sa cravate) qui a pris Mme la duchesse de Montenotte pour qu’il se laisse surprendre dans les bras de la duchesse. La duchesse, bonne femme, le défend et demande grâce pour lui à son mari.

… Dans la fausse confidence, Mina dit au duc que son maître à danser lui a fait un enfant et qu’elle adore cet enfant qui est en nourrice à Diepholtz.


br. F. propose

1o que la fortune de Mina soit comme celle de M. de L… 1o en portefeuille : 5 millions 2o en vaisseaux : 2 1/2 millions.

P. Wanghen n'assurait pas ses vais-

  1. Ce dernier plan se trouve placé sur un feuillet antérieur, au verso de la page 76 du manuscrit. N.D.L.E.