Page:Stevenson - Le Roman du prince Othon.djvu/4

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


(DÉDICACE DU TRADUCTEUR)




À

SIR FREDERICK POLLOCK, Baronnet,

MAÎTRE ÈS ARTS, DOCTEUR EN DROIT, MEMBRE

CORRESPONDANT DE L’INSTITUT DE FRANCE,

PROFESSEUR DE JURISPRUDENCE

À L’UNIVERSITÉ D’OXFORD,

ETC., ETC.


C’est à vous, mon cher Sir Frederick, à l’ami et à l’homme de lettres, que je dédie ce volume. Quelle que soit votre opinion comme critique sur le résultat de ce travail, je sais qu’il aura au moins un mérite à vos yeux, celui d’être un tribut d’admiration pour un écrivain dont vous appréciez si hautement le génie.

Je prends donc plaisir à inscrire votre nom en tête d’un ouvrage qui, malgré ses difficultés sans cesse renouvelées, a été plein de charme pour moi, et dont vous, linguiste savant, m’avez fait voir tous les écueils, sans toutefois chercher sérieusement à me dissuader de l’entreprise. Ne serait-ce que pour cela, je vous devrais une dette de reconnaissance.