Page:Stevenson - Les Nouvelles Mille et Une Nuits, trad. Bentzon.djvu/351

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.