Page:Stevenson - Saint-Yves.djvu/275

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Chevenix. Sans aucun doute, ma chérie résisterait à toutes les instances ; mais la pensée de ces instances me désolait pour elle, et je sentais que je n’aurais point de repos avant de l’avoir encore une fois revue et avertie.

Me rendre à Swanston dans la journée aurait été simplement me perdre ; mais je me promis de m’y rendre le soir. Et, en attendant, je commençai enfin à faire sérieusement mes préparatifs de départ. Je me trouvais, en vérité, à quelques pas de la mer ; mais j’étais si las des aventures dangereuses que la perspective d’aborder un pêcheur, avec mon chapeau dans une main et un couteau dans l’autre, m’apparaissait décidément au-dessus de mes forces. De telle sorte que, tout bien réfléchi, je ne vis point d’autre solution que de reprendre le chemin de l’Angleterre, et de frapper une seconde fois à la porte du précieux Burchell Fenn.

Mais, pour entreprendre ce voyage, j’avais besoin d’argent. Après avoir déposé le gros de mes banknotes entre les mains de Flora, je restais encore possesseur d’un millier de livres. Ou plutôt, tout en ayant cette somme, je ne l’avais pas sur moi ! Car, au sortir de mon déjeuner avec M. Robbie, j’étais allé placer presque toute la somme, au nom de Rowley, chez un banquier de George Street. L’idée m’était venue de faire de cette somme un cadeau pour mon incomparable valet, au cas où j’aurais à me séparer de lui inopinément. Mais maintenant, ayant été obligé de changer d’avis, j’envoyai le brave garçon à la banque pour retirer les huit cents livres qui s’y trouvaient en dépôt.

Rowley me revint, cinq minutes après, avec un visage tout cramoisi, et tenant à la main le reçu de la banque.

« Ça ne va pas, monsieur Anne ! dit-il.

— Comment cela ? demandai-je.

— Oh ! monsieur, j’ai bien trouvé l’endroit, tout de suite ; mais je vais vous dire ce qui m’a donné une frayeur bleue ! Il y avait là un client, debout, sur la porte, et je l’ai reconnu ! Et savez-vous qui c’était, monsieur Anne ? Eh bien !