Page:Stretser - Description de la Forêt noire, 1770.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
(27)

montagne est de même espèce que le Merryland, qui possede supérieurement cette qualité surprenante de savoir promptement appaiser ceux qui semblent les plus menaçans. Il est vrai que d’abord il rend un homme furieux, mais il s’adoucit de telle manière, qu’il lui fait bientôt baisser la tête, en signe de défaite et d’humilité.

Je finirai ce chapitre du sol du Merryland, en m’écriant : « ses vallées sont comme celles d’Eden, ses montagnes comme le Liban, ses fontaines comme Pisgah, ses rivières comme le Jourdain : c’est un paradis de volupté et un jardin de délices ».

CHAPITRE IV.
Des places fortes et lieux remarquables du Merryland.

Le lexicographe arabe, cité par Shultens dans son commentaire géographi-